• le  mardi 22 mars  à 20.00 à la  "Maison du Peuple"

    le collectif organisera   à Gardanne une réunion publique d'information et  de debat  autour du "permis de Gardanne" et les projets d'exploitation des gaz de charbon dans notre secteur.

    Au  programme la projection d'extraits du film Gasland suivie d'explications et debat  avec la salle.

    Nous receuillerons sur place des nouvelles signatures de notre appel. Particuliers,  syndicats, formations politiques, venez nombreux  signaler  votre opposition aux forages .

     

    carte gaz gardanne 


    votre commentaire
  • voir aussi l'article de la Provence du jour ci-dessous

     

    Communiqué du « Collectif de Vigilance Gaz de Gardanne »

    Samedi 12 mars 2011

     

    Une première victoire pour le CVGG !

    Notre collectif a réussi, à peine quatre semaines après sa création,  à impulser directement le vote d’une motion par la CPA (communauté des communes du pays d’Aix) qui condamne  les projets  d’exploitations gazières sur son territoire.

     

    Le Collectif de vigilance se réjouit du vote unanime ce vendredi 11 mars 2011 par la CPA d’une motion directement inspirée par celle adressée par le collectif à tous les maires touchés par le permis dit « de Gardanne » (copie ci-dessous)

    C’est probablement la première fois qu’une motion d’un collectif est adoptée par une collectivité.

    Nous remercions Michel Boyer, Maire de Simiane et Jean Pierre Saez, vice-président délégué  à l’environnement  de la CPA et maire de Venelles, d’avoir tenu bon face aux résistances et réticences de certains maires et élus de la communauté du Pays d’Aix.

     

    Mais le collectif n’est pas dupe et ne crie pas victoire pour autant, car nous savons que la décision définitive sera prise par le gouvernement français.

     

    Notre objectif reste inchangé :

    Il est indispensable d’inclure l’exploitation des gaz de charbons dans le moratoire actuel et toute décision future d’arrêt de recherches de Gaz Non Conventionnels.

     

    Pour ce faire nous allons nous attacher à convaincre individuellement les maires et élus du « permis de Gardanne » de voter notre motion dans leurs communes respectives.

    Les actions d’information et de sensibilisation du collectif vont se poursuivre, la pression citoyenne ira en grandissant et nous remercions tous les signataires de notre appel (près de 400 à ce jour) qui nous ont permis d’arriver à ce premier résultat.

     

    Pour le CVGG

    Achim Gertz  

    06 69 72 11 06

    collectifgazgardanne@laposte.net

    http://cvgg.over-blog.com/ 

     

     

     

     



    Pour mémoire, le texte de proposition de motion adressé aux 18 maires de communes du « permis de Gardanne »   :

     

    Considérant

    Les polémiques suscitées par le « permis de Gardanne », qui autorise la société European Gas Limited à poursuivre pour une durée de 3 ans des recherches d’hydrocarbures liquides ou gazeux sur un périmètre de 365 km2, allant de Aix en Provence à Gréasque, de Septèmes les Vallons à Fuveau ;

    La nécessaire transition énergétique vers les énergies non fossiles et renouvelables avec le souci de réduire nos besoins énergétiques.

     

    Constatant

    Que ces autorisations ont été attribuées avec la plus grande discrétion puisque les citoyens et les élus des territoires concernés en ont pris connaissance par hasard sans aucune information préalable quant à l’intérêt économique de ces opérations et aux risques qu’elles pourraient faire courir aux populations et à l’environnement.

     

     

     

    Le conseil municipal de la Ville de                             vote la motion suivante :

    La commune de …………………… prend acte de la décision prise le 4.2.2011 par la ministre de l’écologie de suspendre temporairement les forages de prospection du gaz de schiste sur le territoire Français et demande à l’état d’y inclure le permis dit « de Gardanne » et de ne plus délivrer aucun permis de recherche ou d’exploitation sur les Gaz Non Conventionnels sur le territoire de sa commune  sans l’ouverture préalable d’un débat public avec mise à disposition de toutes les informations connues par les organismes publics (DREAL, BRGM …)

     

     

     La-Provence-12_mars_2011-1-.JPG


    votre commentaire
  • la mobilisation s'amplifie ...

    merci à Monsieur le Maire de Simiane pour son implication, la salle, la proposition de motion pour le conseil communautaire de la CPA etc  .Les actions du collectif prennent le bon chemin linkpour empêcher ces projets de forages sur notre territoire.

    On passe de  30 à 150 personnes dans la salle et on ne s'arretera pas là ...

    Nous comptons sur vous tous !

    IMG_0505.JPG

     

    IMG_0501.JPG

     

    l'article de la Provence du 10 mars qui rend compte de la réunion

    La-Provence_10_03_2011.jpg

     

       info complémentaire , une superbe carte "Google-maps" qui localise (avec adresses) les collectifs dans toute la France  

     

     


    votre commentaire
  • Le Collectif Vigilance Gaz de Gardanne

    se réunira à SIMIANE COLLONGUE

    lundi 7 mars 2011 20h

    Salle Léon Masson rue Lambert,

    à côté du parking centre village

    pour informer, organiser son action et ses interventions

         La Provence en parle :   LaProvence-3-mars-2011.JPG   Rejoignez le « Comité de Vigilance Gaz de Gardanne »     http://cvgg.over-blog.com/

    Les polémiques suscitées par le « permis de Gardanne », qui autorise, sans le moindre débat public, la société European Gas Limited à poursuivre pour une durée de 3 ans des recherches d’hydrocarbures liquides ou gazeux sur un périmètre de 365 km2, allant de Aix en Provence à Gréasque, de Septèmes les Vallons à Fuveau  ont conduit les habitants à se regrouper dans un collectif citoyen.

    Ainsi s'est créé le Comité Vigilance Gaz de Gardanne qui dénonce l'absence totale d'information des élus et des citoyens sur les autorisations d'exploration accordées sur leur territoire.

    Sachant que les habitants peuvent être touché dès demain par des puits de forages aux méthodes d’extraction dont les conséquences sur l'environnement ne sont pas éclaircies.

    Sachant qu'ils auront à subir le bruit, la pollution, les odeurs et le ballet des camions citernes sans que personne ne puisse intervenir.

    Considérant la nécessaire transition énergétique vers les énergies non fossiles et renouvelables avec le souci de réduire nos besoins énergétiques.

    Le « Collectif de Vigilance Gaz de Gardanne » se mobilise pour exiger la suspension du « permis de Gardanne » et demande de ne plus délivrer aucun permis de recherche ou d’exploitation sur le territoire sans l’ouverture préalable d’un débat public avec mise à disposition de toutes les informations connues par les organismes publics (DREAL, BRGM …).

    collectifgazgardanne@laposte.net      


    votre commentaire
  •  

    Cela pourra ressembler  à cela dans notre campagne autour de Gardanne  : 

     

    gaz de schiste provence

     

    Cette photo sans doute satellite montre un bout des montagnes Alleghany qui se trouvent en Pennsylvanie. La photo montre qu’une région montagneuse et boisée n’est nullement un obstacle à l’exploitation du gaz de schiste. Utilisation de cette photo au copyright rigide dans le cadre du «Fair Use», à des fins d’illustration.
    Alleghany, PA, 2009@Prepared by Raye Levine, Damascus Citizens.

    gaz de schiste provence

     

    Dans la photo précédente, chaque extrémité de route dans la forêt est un site d'un ha comme celui-ci.

    Cette photo a été prise depuis un hélicoptère et vous pouvez voir la taille du site en comparant avec la taille des camions qui ressemblent à des jouets d’enfants. Un site fait environ 1 hectare.
    Utilisation de cette photo pour illustrer la réalité de l’exploration ou de l’exploitation du gaz de schiste, dans le cadre du «Fair Use».
    Crum well, PA@lighthawk.org-Ted Waddell, @lighthawk.org-Ted, photo figurant sur le site Damascus Citizens.

    Photos extraite du site :    http://www.provence-com.com/paysages-et-societe/parcs-nationaux-et-regionaux/gaz-de-schiste-la-reaction-sorganise-en-paca-1537.html


    votre commentaire
  • « Le Collectif de Vigilance Gaz de Gardanne » agit et propose une motion à adopter par chaque municipalité du périmètre du Permis dit de Gardanne »

     

    Ce jeudi 3 mars 2011 les 18 communes (liste ci-dessous) du périmètre du Permis de Gardanne auront reçu une lettre de présentation des enjeux quand à l’exploration et l’exploitation des gaz non conventionnels dans le cadre du permis exploratoire dit de Gardanne.

     

    Cette lettre propose une motion établie collectivement par les membres du collectif (voir ci-dessous)

    Chaque élu sera ainsi informé grâce à l’action du collectif

     

    Il est primordial que chaque commune se prononce sur ce projet d’exploration et d’exploitation de Gaz Non Conventionnels dans notre territoire.

     

    Nous invitons tous les élus à voter pour cette motion : le vote unanime et partagé par toutes les communes sur une motion unique aura d’autant plus de force que nous devons faire face aux puissants lobbies qui œuvrent dans ce projet

    Chaque commune est invitée à en informer le Préfet des Bouches du Rhône.

     

     Nous vous tiendrons informé ici même des reponses apportées par les conseils municipaux des 18 communes visées par le "permis de Gardanne"

     

     

    D’autres actions et d’autres informations sont à venir.

     Prochaine réunion ouverte à tous et toutes :

     lundi 7 mars 2011 à 20h00, Salle Léon Masson, rue Lambert à Simiane

      

     

     

    le texte de notre courrier:

     

     Lettre ouverte aux maires des communes concernées par le permis d’exploration gazière dit  « permis de Gardanne »

     

    Madame le Maire,   Monsieur le Maire,

     

    Le Bassin minier de Provence a une histoire séculaire liée « à la mine »jusqu’en 2003, date d’arrêt de l’exploitation. Sans le moindre débat public, l’Etat français a accordé un permis de recherche de gaz de charbon dans un périmètre incluant votre commune. (cf. pièces jointes, JORF n°0114 du 19 mai 2010 et carte IGN du périmètre dite Gaz de Gardanne permis N°575).

    Vous pourriez être touché dès demain dans votre ville par des puits de forage aux méthodes d’extraction dont les conséquences sur votre environnement ne sont pas éclaircies.

    Les habitants de votre commune auront à subir le bruit, la pollution, les odeurs et le ballet des camions citernes sans que vous puissiez intervenir.

    Le « Collectif de Vigilance Gaz de Gardanne » vous invite à voter en conseil municipal la motion ci-dessous et de la transmettre au Préfet des Bouches du Rhône afin d’indiquer aux représentants de l’Etat votre opposition à un tel projet.

    Nous vous remercions de remettre une copie de notre courrier et de la motion proposée à l’ensemble des élus de votre conseil municipal.

    Le « Collectif de Vigilance Gaz de Gardanne » rendra public la position prise sur la motion par votre conseil municipal par voie de presse et sur son site internet.

    Avec nos remerciements pour l’intérêt que vous porterez à notre démarche, veuillez recevoir, Madame, Monsieur le Maire nos respectueuses salutations.

     

    pour le collectif

    A Gertz (porte-parole)



     

    Considérant

    Les polémiques suscitées par le « permis de Gardanne », qui autorise la société European Gas Limited à poursuivre pour une durée de 3 ans des recherches d’hydrocarbures liquides ou gazeux sur un périmètre de 365 km2, allant de Aix en Provence à Gréasque, de Septèmes les Vallons à Fuveau ;

    La nécessaire transition énergétique vers les énergies non fossiles et renouvelables avec le souci de réduire nos besoins énergétiques.

     

    Constatant

    Que ces autorisations ont été attribuées avec la plus grande discrétion puisque les citoyens et les élus des territoires concernés en ont pris connaissance par hasard sans aucune information préalable quant à l’intérêt économique de ces opérations et aux risques qu’elles pourraient faire courir aux populations et à l’environnement.

     

     

     

    Le conseil municipal de la Ville de             vote la motion suivante :

    La commune de ……………………prend acte de la décision prise le 4.2.2011 par la ministre de l’écologie de suspendre temporairement les forages de prospection du gaz de schiste sur le territoire Français et demande à l’état d’y inclure le permis dit « de Gardanne » et de ne plus délivrer aucun permis de recherche ou d’exploitation sur les Gaz Non Conventionnels sur le territoire de sa commune  sans l’ouverture préalable d’un débat public avec mise à disposition de toutes les informations connues par les organismes publics (DREAL, BRGM …)

     

    Liste des 18 communes  concernées:

    Aix en Provence

    Bouc Bel Air

    Cabriès

    Cadolive

    Chateauneuf le Rouge

    Fuveau

    Gardanne

    Gréasque

    Le Tholonet

    Les Pennes Mirabeau

    Meyreuil

    Mimet

    Peypin

    Septèmes les Vallons

    Simiane Collongue

    Beaureceuil

    St Savournin

    Vitrolles

     

     

     


    votre commentaire
  • Le collectif s'est constitué le 15 février 2011 et a lancé l'appel ci-dessous.

    Pour le signer ou nous contacter il vous suffit de nous adresser un mail  à

    collectifgazgardanne@laposte.net  Vous y indiquerez votre nom, prénom et votre ville et "je signe l'appel"

       

    L’appel du « Collectif de Vigilance Gaz de Gardanne »

    (la signature de cet appel vaut adhésion au collectif)

     

    L’Etat Français a accordé dans la plus grande opacité des permis de recherches de « gaz non conventionnels » sur un territoire correspondant à l’ancien bassin houiller du pays de Gardanne, situé entre Fuveau à l’est et le plateau de l’Arbois à l’ouest.

    Vu les conséquences environnementales probablement désastreuses et non exposées à ce jour par les autorités

    Vu l’ignorance et/ou l’inaction des élus locaux  à ce jour

    Nous appelons à l'arrêt immédiat des explorations gazières sur notre territoire

    Nous demandons l'ouverture sans délai d'un débat public sur les Gaz Non Conventionnels

     

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Les cent premier signataires:
    personnes physiques
     
    Achim Gertz (Fuveau)  porte-parole du collectif
    Sylvie Piquenot (Simiane)
    François Michel Lambert (Gardanne)
    Antoine Membribe (Bouc Bel Air)
    Franck Membribe (Bouc Bel Air)
    Christiane Houillon
    Patrice Halimi (Aix en Provence) 
    Sylvie Brout (Bouc Bel Air)
    Nadine Musso (Fuveau)
    Violette Martinez Consonetti (Simiane)
    Marie-Nöelle Briand (Septemes)
    J. Carrodano Ricard (Gardanne)
    Remy Carrodano (Gardanne)
    Gilles Pesin (Bouc Bel Air)
    Michel Nicolas
    Hervé Rigaud (Gardanne)
    François Xavier Royer (Gardanne)
    Pierre Guibert (Gardanne)
    Jérome Frezdier (Gardanne)
    Danielle Clément Levy (Fuveau)
    Marie Odile Blanc-Deleage (Bouc Bel Air)
    Albert Piquet (Bouc Bel Air)
    Jacques Touzain (Gardanne)
    Michel Catti (Gardanne)
     Brigitte Apothéloz (Gardanne)
    Paul-Henri Giraud (Bouc Bel Air)
    Magali Braconnot  (Simiane Collongue)
    Isabelle Dor (Septemes)
    Jean Luc Debard (Gardanne)
    Denis Morge (Fuveau)
    Thierry Delisle (Fuveau) 
    Mathias Didier (Gardanne)
    Karine Lurcin
    Roger Vilespy (Bouc Bel Air)
    Arlette et Ulrich Sennegon Meister (Fuveau)
    Jeanine Geraudan (Septemes)
    Michel Deleuil (Fuveau)
    Christine et Christophe Bono (Fuveau)
    Hervé Poussel (Fuveau)
    F H Renaud
    Martine et Emile Colpier (Mimet)
    Denis Grandjean
    Jacques Taillardet
    Hans-peter Carpenter (Aix en Provence)
    Ph. Chery
    Denis Guenneau
    Bruno Malvezin
    Maxime Vitalis (Aix en provence)
    Didier Bonnel (Gardanne)
    Michele Bartoli (Aix)
    Ines Bettaieb (Bouc Bel Air)
    Monique Bernardini
    Laurent Deshaies (Gardanne)
    Françoise Longin (Simiane)
    Florence Buccai (Vers)
    Paul Gertz (Fuveau)
    Michel Benoit (Fuveau)
    Michel Jouve (Simiane)
    Laurent Sohier (Bouc Bel Air)
    D. Thollet (Luynes)
    Antoine Richard
    Chantal Chataing
    Christian Marée"
    Eric Hénault-Collé (Aix)
    Catherine Gobert
    Jean Banchereau
    Philippe Chemla
    Bernard Dardel
    Victoria Bartree
    Eric Lecomte
    Bruno Amic (Gardanne)
    Abassia Bacchi (Aix)
    Michèle Bartoli (Aix)
    Jos. et J-P Bonnet (Gardanne)
    Danièle Clément Levy (Fuveau)
    Hubert Greffe (Peynier)
    Elisabeth Lauriol (Gardanne)
    Marc Levy (Fuveau)
    Sarah Norest (Aix)
    Marie- Nicole Payet (Peynier)
    Christine Saint-Martin (Aix)
    Pierre Souvet (Vitrolles)
    Vesna Truchetet (Marseille)
    Sylvaine et Miche Escaravage
    Dominique Rivière
    Bruno Gerara (Simiane)
    Marie- Claire Chalon
     
    associations, syndicats, partis politiques
    ADSB (Bouc Bel Air) 
    Alliance Ecologiste Indépendante
    ALNP
    ARCCP (Asso riverains ch. du Cr. de Pont Fuveau)
    ASEF (Association Santé Environnemnt France)
    ASPAM (Meyreuil)
    Association "CESS" (Simiane)
    ATTAC Gardanne Bassin Minier
    CAP21 des Bouches du Rhône
    CIQ  Gardanne Ouest
    CIQ St François (Fuveau)
    Colinéo - Assenemce (Marseille)
    Comité Ecologique de sauvegarde de La Ciotat
    Convergence Ecologique du Pays Gardannais (CEPG) 
    ECOPOLENERGIE (Gardanne)
    Ensemble pour Gardanne 
    Europe Ecologie Les Verts, groupe local Pays Gardannais
    Europe Ecologie les Verts PACA
    Les Alternatifs13
    NPA Gardanne
    "Peau d'Ame"
    Reseau-environnement-santé France
    URVN FNE PACA
    UDVN 13
     
    soutiens extérieurs
    H Borg, collectif Larzac-Sud

    6 commentaires
  •   l'arreté délivrant la prolongation du permis de recherche de Gardanne:

     

    JORF n°0114 du 19 mai 2010 page 9214
    texte n° 6


    ARRETE
    Arrêté du 9 avril 2010 relatif à la prolongation du permis exclusif de recherches de mines d'hydrocarbures liquides ou gazeux dit « Permis de gaz de Gardanne » aux sociétés Heritage Petroleum Plc et European Gas Limited, conjointes et solidaires

    NOR: DEVE1012212A



    Par arrêté du ministre d'Etat, ministre de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de la mer, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat, en date du 9 avril 2010, la validité du permis exclusif de recherches de mines d'hydrocarbures liquides ou gazeux dit « Permis de gaz de Gardanne » est prolongée jusqu'au 25 novembre 2012 sur une surface réduite de 365 kilomètres carrés, portant sur partie du département des Bouches-du-Rhône.
    Conformément à l'extrait de carte au 1/200 000 annexé au présent arrêté (1), le périmètre de ce permis est constitué par les arcs de méridiens et de parallèles joignant les sommets définis ci-après par leurs coordonnées géographiques en grades, le méridien origine étant celui de Paris.


    SOMMETS

    LONGITUDE GRADE EST

    LATITUDE GRADE NORD

    1

    3,30

    48,30

    2

    3,40

    48,30

    3

    3,40

    48,40

    4

    3,60

    48,40

    5

    3,60

    48,20

    6

    3,30

    48,20


    Le périmètre ainsi défini délimite une superficie totale de 365 kilomètres carrés environ.
    En vue de comparer les dépenses réalisées à l'engagement financier souscrit de 8 644 500 € pour la période de prolongation du permis, celles-ci seront actualisées par application de la formule d'indexation figurant à l'article 44 du décret n° 2006-648 du 2 juin 2006 relatif aux titres miniers et aux titres de stockage souterrain.
    Un extrait du présent arrêté sera affiché à la préfecture du département des Bouches-du-Rhône. Cet extrait sera inséré au recueil des actes administratifs de cette préfecture et, aux frais des sociétés Heritage Petroleum Plc et European Gas Limited publié dans un journal national, régional ou local dont la diffusion s'étend à toute la zone couverte par le permis.

     

    (1) Cette carte ainsi que le texte complet de l'arrêté peuvent être consultés à la direction générale de l'énergie et du climat, direction de l'énergie, bureau exploration et production des hydrocarbures, arche de La Défense, paroi Nord, 92055 La Défense Cedex, ainsi que dans les bureaux de la direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, 16, rue Antoine-Zattara, 13332 Marseille Cedex.

     

        Plan extrait des cartes des titres miniers

    au centre le permis de Gardanne (délivré)

    à l'ouest et l'est les permis de  Provence et de Brignolles (en attente )

    à noter au large de Marseille et Toulon le permis de recherches délivré pour chercher du pétrole en mer (à proximité  immédiate du sanctuaire de cétacés "Pelagos") !

     

    carte-gaz-gardanne.JPG

     

      calqué sur une carte IGN, vous pouvez déviner les contours du permis de Gardanne en trait vert pale

    permis gardanne sur IGN0001

    Document qui atteste des recherches effectués en 2007 et qui estime les "ressources à 2,8 millions de m3" et qui au détour d'une phrase n'exclut pas le recours à la technique de fracturation. (désolé pour l'anglais) :

    Source “oilvoice”

    European Gas Limited Provides Update of Gardanne Project, Southern France

    Sunday, November 04, 2007

    • Gardanne initial Gas in Place (GIP) resource totals 2803 Mm3 (99.1 Bcf or 97.9 PJ).
    • Previous drilling return strong gas flows from vertical unstimulated wells (in excess of 14,000 cubic metres per day or 500,000 cubic feet per day).
    • Calculations completed by Deutsche Montan Technologie of Essen, Germany.
    • Planning of appraisal drilling in progress.

    Gardanne Project Gas In Place Estimates


    European Gas Limited announces the initial Gas in Place (GIP) estimates for the Gardanne Project in southern France. The company has a 100% interest in this project. The reservoir study has been completed independently by the company’s consultants Deutsche Montan Technologie of Essen, Germany (DMT). The 3D modelling was made using PETREL 2007tm software.

    The calculations and analysis was based on analysis of 36 drill holes and 81.2 kilometres of seismic data. The data has been used to calculate the GIP volumes of CBM and gas in adjacent reservoirs in
    overlying fractured carbonate sediments.

    Gardanne Project Gas in Place (as at October 2007)


    Grande Mine coal seam
    Millions of cubic Metres: 840.2
    Billions of cubic Feet: 29.7
    Petajoules: 29.3

    Other coal seams

    Millions of cubic Metres: 1270.2
    Billions of cubic Feet: 44.9
    Petajoules: 44.4

    Other sediments

    Millions of cubic Metres: 693.1
    Billions of cubic Feet: 24.5
    Petajoules: 24.2

    TOTAL

    Millions of cubic Metres: 2803.5
    Billions of cubic Feet: 99.1
    Petajoules: 97.9

    The total GIP calculations are in a zone of approximately 40 square kilometres immediately west of the old mine workings.

    Reservoir thicknesses and gas content data is represented below:


    Grande Mine coal seam
    Thickness (metres): 0.8 to 2.6
    Average Desorbable Gas Content (m3/t*): 4.0 to 6.5
    Average Desorbable Gas Content (scf/t**): 141 to 230

    Other coal seams

    Thickness (metres): 1.8 to 3.4
    Average Desorbable Gas Content (m3/t*): 2.1 to 5.0
    Average Desorbable Gas Content (scf/t**): 79 to 177

    Other sediments

    Thickness (metres): 7.1 to 80.0
    Average Desorbable Gas Content (m3/t*): n/a***
    Average Desorbable Gas Content (scf/t**): n/a***

    * cubic metres per tonne

    ** standard cubic feet per tonne
    *** gas content in the sediments is based on 2% fracture porosity

    There have not been any measurements of permeability for either the coals or the sediments. However the company is encouraged by several factors which suggest that good permeability will be encountered:

    • Charbonnages de France routinely degassed the coal sequence ahead of mining by drilling vertical holes from the surface. Mine records show that these holes flowed gas to the surface sometimes in excess of 14,000 cubic metres per day (500,000 cubic feet per day). Mine documentation is not complete enough to allow quantitative petroleum engineering analyses to be performed on the well data, however it is apparent that commercial production from vertical unstimulated wells is possible.
    • The coals and other sediments of Late Cretaceous age have not undergone burial deeper than that which is current and consequently porosity and permeability should not have been destroyed.
    • Petrological descriptions of cores and cuttings from the core holes show that in some areas fracturing associated with faulting is common and is possibly indicative good fracture related production parameters.

    Program
    The company is now making plans to drill one or more appraisal holes in 2008. Evidence from mining activities suggests that the coal interval may be dry, in which case early production may be possible.

     

     


    votre commentaire
  • extrait de "Gardanne terre d'énergies" du 25.01.2007
    Prospection sur le bassin minier

    Recherche gaz intensément...

    Carole Signes

    Publié le jeudi 25 janvier 2007

    Deux sociétés, European Gas et Heritage Petroleum, semblent s’activer, depuis novembre dernier, sur le bassin minier de Gardanne. Leur but : prospecter sur le bassin de l’Arc pour y trouver –et, donc, à terme, exploiter - du méthane.

    Le site minier de Gardanne pourraitil participer, de nouveau, au développement économique de la ville en devenant un lieu d’exploitation pour le méthane ? Ce scénario pourrait être jouable si les recherches entamées fin 2006 sur le bassin pour définir les potentialités gardannaises en la matière portent leurs fruits. Les recherches en question, ce sont les sociétés European gas limited (EGL), filiale européenne du groupe australien Kimberley Oil et la britannique Heritage Petroleum qui s’y sont investies… Suite à l’instruction du permis par la Drire voici trois ans, celles-ci ont en effet obtenu, en août dernier, le feu vert définitif des pouvoirs publics pour prospecter le bassin de l’Arc en quête de méthane, ou gaz de mine, sur les sites de SaintÉtienne et de Gardanne. Le même type de prospection a été conduit à l’été 2006 à Folschviller en Alsace via une campagne de forage en parapluie, nouvelle méthode américaine consistant à faire craquer la couche de charbon afin de libérer le gaz. Il s’agit donc là, sur le Bassin minier, d’un vaste territoire d’investigation qui s’étend sur près de 563 kilomètres carrés. Il comprend la quasi-totalité du périmètre des anciennes Houillères de Provence, ainsi qu’une partie du bassin de l’Arc, de Gréasque à l’étang de Berre. A terme, si cette prospection s’avère fructueuse, les deux sociétés pourraient lancer, sur l’ancien site minier, des activités d’extraction.

    Discrétion, un maître mot

    Et il y a bon espoir. En effet, la mine de Gardanne, exploitée depuis le 19e siècle, était réputée pour ses coups de grisou, le gaz libéré du charbon se répandant dans les galeries… Il resterait, en place près de 80 millions de tonnes, la majeure partie sous le plateau de l’Arbois à une profondeur de 1 050 mètres. EGL et Heritage Petroleum estiment qu’une tonne de charbon libère entre 3 et 31 mètres cubes de méthane. Ce qui offre un beau potentiel, et des perspectives d’activité intéressantes.

    Il semblerait donc que les deux sociétés et les géologues du BRGM travaillent de concert, depuis fin 2006 sur le terrain. Cependant, projet stratégique oblige, la prudence est de mise. Contacté par nos soins pour obtenir davantage de renseignements sur la localisation et l’avancée des recherches, le BRGM est resté muet, même s’il n’a pas démenti ces informations.

    Tout semble pourtant suivre son cours si l’on se base sur les sites Internet des deux sociétés impliquées dans ce projet qui font mention des permis obtenus auprès des pouvoirs publics, et sur celui d’un journal internet économique britannique, Oilvoice.com, stipulant qu’Heritage Petroleum est bel et bien engagé dans la prospection de gaz sur le bassin minier.


    votre commentaire
  •  

     

     

     

    Alors que les réserves de gaz naturel conventionnel décroissent (estimation à 60 ans de consommation), beaucoup  de pays se tournent de plus en plus vers l’extraction de gaz non conventionnels nichés dans le charbon, les schistes et des réservoirs particulièrement difficiles à exploiter. Pour certains c’est la promesse d’un nouvel eldorado économique d’autant plus que les gisements sont disséminés dans de nombreux bassins sédimentaires dans le monde notamment aux Etats-Unis et en Europe, de quoi s’affranchir de contextes géopolitiques parfois instables. Rappelons en effet que 4 pays contrôlent aujourd’hui 55% des réserves de gaz naturel conventionnel : Russie, Iran, Qatar et Arabie Saoudite.

     

     

     

    Avec les gaz non conventionnels, la Russie a perdu en 2009 son statut de premier producteur mondial de gaz au profit des Etats-Unis. La Chine, dernière entrée dans la course au développement des gaz non conventionnels, devrait voir sa consommation de gaz naturel croître de 6% par an en moyenne entre 2008 et 2035

    Ce nouvel eldorado risque pourtant de devenir une véritable bombe à retardement sur le plan écologique en raison des techniques d’extraction auxquelles on est obligé de recourir

    A la différence du gaz conventionnel, ces gaz se trouvent répartis de manière diffuse dans différentes couches géologiques. On en distingue trois catégories : les gaz de schistes, les gaz de houille et les gaz de réservoir ultracompacts (tight gas) selon qu’ils sont enfermés dans une roche mère argileuse (schistes), des filons de charbon (houille) ou des réservoirs de très faible perméabilité, difficiles à exploiter (tight gas).

    Les progrès techniques permettent aujourd’hui leur exploitation dans des conditions économiques rentables. Deux techniques sont ainsi employées :

    le forage horizontal à partir d’un puits vertical qui permet de recouper sur de grandes distances (1 à 3 kms) la formation productrice de gaz

     

     

     

     

     

     

    la fracturation hydraulique qui permet de créer des fractures artificielles pour extraire le gaz. Cette fracturation se fait par injection d’eau sous forte pression avec du sable fin et des produits chimiques destinés à empêcher les fractures de se refermer.

     

     

     

    Ces techniques ne sont pas sans poser de lourds inconvénients pour l’environnement.

    La fracturation hydraulique requiert en premier lieu d’importantes quantités d’eau, plusieurs millions de litres d’eau pour chaque gisement exploité. Elle utilise de nombreux produits chimiques dont on ne connaît d’ailleurs par la liste exhaustive. On trouve notamment des produits gélifiants, des antibactériens, des acides….

    Une partie seulement de l’eau utilisée est récupérée (50à 90 % ?) dans de vastes bassins de récupération et nécessite d’être traitée. Les stations d’épuration urbaines ne savent pas traiter ces effluents. l’expérience américaine doit nous éviter d’importer en Europe ce qui s’apparente de plus en plus à une catastrophe environnementale

     Le gaz de schiste est exploité depuis plusieurs années aux Etats Unis. On y compte près de 500 000 puits d’exploitation dans 31 Etats. En 2009, le gaz non conventionnel a ainsi représenté la moitié de la production gazière américaine, et il en assurerait 60 % en 2030, D’autres experts évoquent désormais un siècle de réserves aux États-Unis, soit plus du double des prévisions établies il y a une dizaine d’années. BP, Shell, Exxon Mobil, Total investissent les unes après les autres dans ces gisements très prometteurs.

     

    Mais la question de leur impact environnemental fait de plus en plus débat. La ville de New York a voté en août dernier un moratoire temporaire sur toute exploitation qui combine forage horizontal et fracturation hydraulique dans le bassin versant de 4000 km2 qui approvisionne son aqueduc municipal.

    Un documentaire choc, GASLAND, réalisé par Josh Fox a été diffusé aux Etats-Unis l’été dernier  pour révéler au public les dangers de cette industrie : de l’eau du robinet qui s’enflamme, des habitants malades, des nappes contaminées.

     

    En Europe

    L’industrie pétrolière et gazière s’intéresse actuellement de près au continent européen, notamment à la Pologne, la Hongrie, l’Ukraine et l’Allemagne. Certains estiment que l’Europe pourrait renfermer dans son sous-sol 36 000 milliards de mètres cube de gaz non conventionnels (jusqu’à une profondeur de 1000 mètres). La faculté de diminuer sa dépendance des importations, notamment de gaz russe intensifie la pression. Les compagnies pétrolières (ExxonMobil, Shell, BP, Total, ENI, PetroChina, Statoil,...), qui ont du mal à reconstituer leurs réserves d'hydrocarbures, y voient de nouveaux relais de croissance.

     

    En France

    Le potentiel français en matière de gaz non conventionnel se concentre dans le sud-est dans un triangle formé par Valence, Montpellier et Nice, particulièrement en Ardèche, dans la Drôme et les Hautes-Alpes.

    Total prépare la fin de l’exploitation du gisement de Lacq (Pyrénées Atlantiques) et prévoit d’investir 37,8 millions d’euros dans la Drôme et l’Ardèche pour explorer le sous-sol et rechercher les gaz de schistes.  La compagnie australienne EGL (European Gas Limited) entend exploiter en France le gaz de houille. Cette entreprise a racheté en 2008 Gazonor, l’ex-filiale des Charbonnages de France spécialisée dans la valorisation du grisou. Elle exploite ainsi le gaz de mine dans d’anciennes houillères du Nord Pas de Calais. EGL a repéré du gaz de houille dans le Valenciennois et a obtenu un permis d’exploration pour ce gisement estimé à 65 milliards de mètres cube selon le BIP du 6 janvier 2010.  Ce permis s’ajoute à cinq autres : deux en Lorraine, un dans le Jura, un près de Saint-Etienne (Loire) et un à Gardanne (Bouches-du-Rhône).

     

    A Gardanne

    La carte des titres miniers montre depuis  2007 les contours du permis de « Gaz de Gardanne »

    Déjà en 2007 le journal municipal de la ville de Gardanne titrait : »recherche gaz intensément » et soustitrait  »discrétion, un maitre mot » !

    Ce « permis exclusif de recherches d’hydrocarbures » a été prolongé pour une durée de 3 ans

     

     

     

    par un arrêté  en date du 9 avril 2010. Il couvre une surface d’environ 365 km2 et est donné en exclusivité aux sociétés « European Gaz Limited » (EGL) et « Héritage Petroleum Plc ».

    Le secteur concerné correspond à une grande partie du bassin de l’Arc, de Fuveau à l’est en passant par Gréasque, Gardanne, vers le plateau de l’Arbois

    Il s’agit  à priori de recherche de gaz de houille, présente dans les veines de charbon – le fameux grisou. Si l’extraction du gaz de houille est présentée généralement comme plus simple et plus « propre », un document en notre possession parle tout de même de possibilité d’utiliser la fracturation dans certains secteurs.

     Malgré l’opacité qui entoure ce dossier, nous avons pu nous procurer des documents prouvant que plus de trente forages ont  été effectués dès  2007 dans le plus grand secret – avec des résultats jugés encourageants par l’opérateur.

    L’estimation des réserves se montait  à 2.800.000 m3 de gaz et les clients potentiels étaient déjà désignés : Alcan(Pechiney) sur place, la zone industrielle de Vitrolles plus  à l’ouest.

    Qu’en est- il aujourd’hui ? Quelles suites, quelles autres forages seraient prévus et à quel endroit ?

    Qu’elles seraient les conséquences d’une exploitation de gaz de houille sur l’environnement, les nappes phréatiques, la sécurité des habitants ?

    Tant d’opacité et d’inconnus  poussent aujourd’hui logiquement  à demander un arrêt de toute exploration  gazière sur le territoire Gardannais en attendant d’avoir  un débat   public concernant ce dossier

     

     Le « Collectif de Vigilance Gaz de Gardanne » est crée dans ce seul but et réunira  au delà des clivages partisans les habitants, associations, syndicats et partis politiques sensibles à l’avenir de leur territoire.

     


    votre commentaire