• article de Reporterre sur EGL en France

    l'article ci-dessous, publié par le journal "Reporterre" est le résultat de la consultation des collectifs de France qui s'occupent plus spécifiquement de permis de "charbon". Le CVGG y a contribué ...

    le lien vers l'article original : http://www.reporterre.net/Vous-n-aimez-pas-le-gaz-de-schiste

    Vous n’aimez pas le gaz de schiste ? Vous n’allez pas aimer le gaz de couche

     

    Collectifs conte l’exploration des gaz de couche

     

    samedi 14 février 2015

     

    L’entreprise EGL explore le sous-sol français à la recherche de gaz de couche, les citoyens se mobilisent. L’opacité qui entoure ces activités technologiques, la pollution des nappes phréatiques et de l’air attachée à cette industrie et les émissions dans l’atmosphère de méthane - puissant gaz à effet de serre - sont autant de facteurs d’alerte pour les opposants à ces projets.


     

    Situation en Lorraine

    EGL est titulaire de trois permis : Bleue Lorraine, Bleue Lorraine Nord et Bleue Lorraine Sud. Seul le premier a donné lieu à autorisation de forages, sur quatre sites ; les forages ont déjà démarré à Tritteling (depuis mars 2013) et à Pontpierre, deux autres sont prévus à Loupershouse et Freybouse. Un quatrième permis (dit des Trois-Evêchés) est en demande par la même société.

    Sur le forage de Tritteling, la foreuse est restée en place 350 jours au lieu des 35 à 45 jours prévus, une première panne qui a duré trois semaines (oct/nov 2013), a généré le passage de centaines de citernes par le village, (convoyage « d’eaux industrielles »), la seconde (9 sept 2014, durée d’une semaine) a donné lieu à « infos communales » de trois lignes. Aucune information sur les pannes du 17 octobre (une semaine) et du 1er décembre (quelques jours).

    Situation dans le Jura

    EGL a basé sa demande sur les recherches faites dans les années 1950. Des forages ont alors été effectués, permettant de trouver des couches imperméables de ... 1 mètre d’épaisseur ! Du reste, à l’époque et avec les moyens existants, il y a systématiquement eu de l’eau dans le gaz !

    Depuis 2007, EGL est titulaire du permis dit de « Lons-le-Saunier » pour de la recherche de gaz en couche de charbon. La compagnie a demandé une prolongation pour cinq ans sur la moitié de la surface initiale. Nous sommes donc toujours dans l’attente d’une décision définitive...

    Situation à Gardanne

    Le premier PERH est clos mais une demande de renouvellement a été faite, actuellement en cours d’instruction. Aucun travail sur le terrain n’a été entrepris au cours de la période du premier permis de recherche. Donc aucun forage en cours.

    Les habitants de Gardanne et du Pays d’Aix sont très inquiets car l’ex-bassin minier est devenu le terrain de jeu et d’expérimentation des multinationales : incinérateur biomasse, gaz de charbon… et boues rouges. Ils sont inquiets pour leur environnement et leur santé.

    Situation dans le Nord/Pas-de-Calais

    La société Gazonor détient deux permis de recherche. Cette société exploite déjà le gaz de mine sur sa concession historique. Gazonor affiche ses objectifs : étendre la concession aux deux permis pour exploiter le gaz de couche, gaz qui alimenterait de petites unités de production d’électricité réparties sur tout ce territoire.

    La société EGL réalisera les deux forages d’exploration déjà autorisés à Avion et Divion. La société EGL a pourtant largement montré en Lorraine son incapacité à obtenir des résultats et son opacité en termes de gestion des incidents et accidents, sur le forage de Tritteling.

    Aussi, nous refusons de voir EGL venir jouer à l’apprenti-sorcier dans notre région où la géologie lui est moins favorable qu’en Lorraine (couches de charbon beaucoup plus fines, terrains très plissés...) et où l’exploitation du charbon a déjà laissé des cicatrices indélébiles.

    Nous ne comprenons pas le soutien de nombreux élus locaux à cette exploitation polluante et nous affirmons notre opposition aux conclusions de la mission régionale qui - après un simulacre de concertation - préconise la relance de l’activité gazière, notamment sous prétexte de créations importantes d’emplois.

    Stop à l’ébriété énergétique !

    L’extraction du gaz de couche ne sera, même en cas de succès, que de courte durée ; il est du devoir de tous les citoyens et de leur gouvernement de développer des solutions à long terme, évitant la catastrophe du changement climatique qui nous concerne déjà tous, et, de ne pas céder aux lobbies pétroliers pour qui ne comptent que les profits immédiats.

    En novembre 2014, le dernier rapport du GIEC (groupe d’experts indépendants sur le climat) était plus alarmant encore que le précédent, avec des prévisions de dépassement des 2°C de réchauffement de la planète en 25 ans si nous continuons dans cette voie d’ébriété énergétique.

    Les phénomènes extrêmes et violents sont déjà perceptibles : inondations dans le sud de la France, montées des eaux, ouragans violents qui se succèdent sur la planète.

    Les scientifiques s’accordent sur le fait qu’il faudrait laisser sous terre deux tiers des hydrocarbures déjà connus ; l’heure n’est donc plus à forer pour en découvrir d’autres.

    Les collectifs réaffirment donc leur opposition à ces forages de recherches sur le gaz de couche.

    Ni ici ni ailleurs, ni aujourd’hui ni demain.


    SIGNATAIRES :

    Collectif Houille-ouille-ouille 59/62 (59-62), Collectif gazhouille 62 (62), Collectif « stop gaz de schiste 39 » (39), Collectif stop gaz d’hydrocarbures de Lorraine et d’Alsace (54-57-67-68), Collectifs Hautes Cévennes et Auzonnet, Céze et Ganière (30), CVGG (collectif vigilance gaz de GARDANNE PAYS D’AIX), (13), Collectif Causse Méjean - Gaz de Schiste NON ! (48), Les Dindons de la Farce (France), Collectif Stop au Gaz de Schiste Anduze (30), Collectifs Isérois Stop GHRM (38), Collectif du Grand Valentinois (26), Collectif 07 Stop au Gaz et Huile de Schiste collectif CAMISGAZ « permis plaine d’Alès » (30), Collectif « Non gaz de schiste » Florac (48), Collectif Hainaut 59( 59), Collectif Citoyen du Narbonnais Non Gaz et Pétrole de Schiste (11), Collectif gaz de schiste Non merci - Clapiers (34), Collectif de Campagnan St Pargoite
    (34), Collectif Garrigue Vaunage (30), Collectif montpellier littoral contre les gaz et huile de schiste (34), Collectif du minervois non au gaz de schiste (11), Collectif Gignac et Environs (34), Collectifs Montpeyroux, Arboras, Aniane (34), Collectif citoyen de Pézenas, Castelnau de Guers (34), Collectif du Céressou (34), Collectif stop gaz de schiste 69 (69), Collectif biterrois non au GHDS (34), Collectif 91 Non au Gaz et huile (pétrole),de schiste (91), Collectif des Taupes Enervées (France), Collectif Orb-Jaur non au gaz de schiste (34), Collectif viganais contre le GHdS (30), Collectif citoyen Non aux gaz et pétrole de schiste Ile-de-France Collectif Touche pas à mon schiste (07), Collectif du Pays-Fertois « ni ici, ni ailleurs » (77), No FiBS (No Frackig in Balcombe Society), (Grande Bretagne), Fundacja Strefa Zieleni (Green Zone Foundation), (Pologne), Collectif Non au pétrole de schiste Bocage gâtinais (89 77 45), Collectif de valgorge (07), Collectif ALDEAH (France/Amérique latine), collectif Piémont cévenol (30)

     


    Lire aussi : L’opposition au gaz de couche se lève dans le nord de la France

     


    Source : Courriel à Reporterre des Collectifs du Nord-Pas-de-Calais, Lorraine-Alsace, Jura et Gardanne contre l’exploration des gaz de couche. Voir Stop Gaz de schiste.

    Photos :
    . Manif : Basta Gaz Alès
    . Puits : Stop gaz schiste


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :